21
Ven, Jui
0 New Articles

 LUTTE CONTRE LES MEDICAMENTS CONTREFAITS  A ATAKPAME.

Vue-partielle-des-participants

Santé
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Des populations de la ville d’Atakpamé ont été sensibilisées le vendredi 18 Août sur les conséquences liées à la consommation des faux médicaments tant chez les hommes que les animaux.

Placée sous le thème « Les faux médicaments, un crime contre l’humanité », cette sensibilisation a été organisée par la coordination des Clubs RFI-Togo avec l’appui des autorités de la mairie Ogou1. L’objectif est d’informer et de relever les méfaits des faux produits sur la santé humaine et animale.

     Au cours de la rencontre les participants ont été entretenus sur entre autres la commercialisation et l’usage des produits pharmaceutique et la règlementation Togolaise du circuit de distribution des médicaments dument homologués. Ils ont été sensibilisés sur les conséquences des faux médicaments notamment leurs impactsnégatifs sur la santé, sur le plan socio-économique et environnemental.

A l’occasion, le Dr. Kombaté Konga a indiqué que le trafic de faux médicaments a des conséquences difficilement quantifiables mais souvent sous-estimées. Il a fait savoir que l’impact négatif sur le plan sanitaire se résume parfois par une incapacité à prévenir ou guérir certaines maladies et voire des décès. Il a souligné que d’après les études menées par l’OMS en 2017, les résultats ont démontré que les médicaments falsifiés seraient responsables chaque année d’au moins 170 000 décès par pneumonie infantile et 150 000 décès par paludisme chez les enfants de moins de 5 ans vivant en Afrique sub-saharienne. Il a exhorté les populations à plus de prudence et vigilance dans l’achat des produits.

Le représentant de la coordination des clubs RFI-Togo, Alfred Nadjere a remercié les bonnes volontés qui ont soutenus cette activité de sensibilisation à l’intension des populations d’Atakpamé sur les conséquences liées à la consommation des faux médicaments. Il a indiqué que l’achat et l’utilisation des médicaments au bord des routes sont des comportements à proscrire.  A remercie le gouvernement pour les dispositions prises pour lutter contre ce fléau et lancé un appel aux autorités togolaises pour l’établissement d’un laboratoire sophistiqué en vue de détecter les médicaments authentiques et contrefaits qui entrent sur le territoire national.

ATOP ATAKPAME